Nous n'avons pas était surpris de l'augmentation de budget. Nous n'avons rien contre l'aspect de lutter contre les violences, le sexisme (attention toutefois aux revendications féministes) mais comme c'est indiqué dans l'article : "action en faveur des femmes" c'est un résumé de ceux que nous condamnons en effet oser parler sous couvert d'égalité homme-femme d'action en faveur des femmes, confondent égalité et égalitarisme, marquer égalité quand on fait de la représentation sexuée et de la discrimination masculine qui s'applique maintenant dans tous les domaines de la société, tous c'est raison en plus que d'autres consultables sur notre site nous font dire que leur critère sont discutables.

 

 

Boursorama avec AFP le 12/09/2017 à 11:58

 

Amputé de près de 25% cette année, le budget du secrétariat d'État pour l'Égalité entre hommes et femmes sera plus conséquent en 2018. Près de 30 millions d'euros seront alloués aux droits des femmes l'an prochain.

 

Le gouvernement muscle son action en faveur des femmes. Invitée de la matinale RMC/BFMTV mardi 12 septembre, la secrétaire d'État Marlène Schiappa a annoncé le déblocage d'une enveloppe de 29,8 millions d'euros, l'an prochain, pour la politique de protection des femmes. Ce budget, "le plus élevé jamais atteint" selon la membre du gouvernement, sera alloué en particulier à la lutte contre les violences sexistes.

7,5 MILLIONS D'ÉCONOMIE EXIGÉS À L'ÉTÉ

Ce plan, baptisé "programme 137 - Égalité entre les femmes et les hommes", était doté en 2016 de 27 millions d'euros, soit 0,0066% du budget de la France, selon un rapport du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE). Pour 2017, la somme de 29,8 millions d'euros avait initialement été prévue avant d'être amputée de 7,5 millions, soit près de 25% du total, sur demande du ministère de l'Action et des comptes publics. Marlène Schiappa assure qu'"il n'y aura aucune baisse" durant le restant du quinquennat Macron.

L'ÉGALITÉ, GRANDE CAUSE NATIONALE

Devant l'inquiétude des associations, financées par près des deux-tiers du programme 137, Marlène Schiappa avait assuré que les subventions aux associations luttant contre les violences sexistes et sexuelles "ne baisseraient pas d'un euro". Des féministes avaient protesté en juillet devant Bercy pour demander au gouvernement de rétablir le budget alloué aux Droits des femmes. Selon la promesse de campagne d'Emmanuel Macron, l'égalité entre les femmes et les hommes sera décrétée en octobre grande cause nationale du quinquennat.

 

Quelques exemples de l'idéologie féministe du ministère ou secrétariat d'état suivant les années :

http://www.g-e-s.fr/breves/les-candidats-ne-prennent-pas-en-compte-les-discriminations-fondees-sur-le-sexe-aucune-consigne-de-vote-pour-les-présidentielles/

Nous sommes relativement d'accord sur ces points paternités imposées, occultation des victimes masculines dans les programmes d’action contre les violences, éloignement des pères et des enfants suite aux procédures de divorce, prolifération des fausses accusations de violences physiques ou sexuelles, sous-performance des élèves garçons à l’école nous pouvons rajouté d'autre élément publié sur le site un exemple  La discrimination contre les hommes cependant nous avons un avis négatif sur la possibilité d’accroître la durée du congé paternité d'ailleurs du comme la récente mesures sur la durée du congé parental.

 

http://www.g-e-s.fr/breves/la-campagne-sexisme-pas-notre-genre-du-ministere-des-familles-censure-les-actions-contre-le-sexisme-anti-hommes/

"Une fois de plus, nous constatons que le Ministère, comme il le fait dans d’autres domaines tel celui des violences conjugales, ne considère comme dignes d’intérêt que les victimes féminines, et censure toutes les actions visant à défendre les victimes masculines de sexisme. En cela, il procède exactement à ce contre quoi il prétend lutter, à savoir une discrimination fondée sur le sexe."

 

http://www.g-e-s.fr/breves/le-5e-plan-contre-les-violences-faites-aux-femmes-discrimine-les-victimes-masculines/

"Dans de nombreux pays, les universités et d’autres établissements d’enseignement supérieur sponsorisent des programmes visant à attirer davantage de femmes dans les domaines des STIM et davantage d’hommes dans ceux de l’éducation, de la santé et de la protection sociale. Parmi ces programmes, certains impliquent
le contrôle de la répartition hommes/femmes au sein des effectifs d’étudiants et du personnel enseignant, d’autres visent à améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée dans ces secteurs, et d’autres encore s’attachent à offrir un soutien financier aux étudiants issus de groupes de la population restant sous-representes dans ces domaines."

 

https://lincorrect.org/lutte-contre-sexisme-grande-cause-quinquennat-macron/

Il faut comprendre que la quête contemporaine d’une parfaite « égalité femmes-hommes » repose sur l’idée que les inégalités de fait doivent être comblées par l’Etat, donc par une forme de « discrimination positive » héritée des luttes de l’affirmative action étatsunienne, en témoigne la loi du 6 juin 2000 sur la parité, première pierre d’une opération d’ingénierie sociale de grande envergure visant à mieux inclure les femmes au cœur des institutions. La tentation est grande, du reste, d’étendre le principe à d’autres minorités visibles, ethniques ou religieuses. C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre le discours d’Emmanuel Macron, ainsi que les différentes mesures qu’il a proposées. Indéniablement d’ailleurs, certaines de ses propositions sont intéressantes et vont dans le bon sens.

 

https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/France-Philippe-promet-une-lutte-resolue-pour-l-egalite-femmes-hommes--25227280/

"C'est une lutte pacifique mais une lutte résolue", a déclaré le Premier ministre lors d'un déplacement dans un lycée de Seine-et-Marne favorisant l'accès des filles aux filières du numérique. "Les inégalités et les préjugés persistent durablement et sont parfois profondément enracinés dans notre façon de voir le monde".

"Sans le « faire exprès », nous adoptons des comportements discriminatoires envers certaines personnes, à cause de leur sexe."

https://www.zonebourse.com/BNP-PARIBAS-4618/actualite/BNP-Paribas-Paribas-annonce-la-signature-de-l-rsquo-accord-cadre-en-faveur-de-l-rsquo-entrepreneu-25239708/

"BNP Paribas réaffirme son soutien en faveur de l'entrepreneuriat féminin avec la signature de l'accord-cadre en faveur de l'entrepreneuriat des femmes avec le Secrétariat d'Etat en charge de l'Egalité entre les femmes et les hommes."

 

le soutien en faveur de l'entrepreneuriat féminin à toutes les étapes de développement de l'entreprise (création, consolidation et croissance)

la mobilisation des Directions régionales de BNP Paribas pour favoriser la signature de plans d'action régionaux en faveur de l'entrepreneuriat féminin

l'animation et la montée en compétence de 100 chargé(e)s d'affaires / référent(e)s « entrepreneuriat féminin » BNP Paribas sur l'ensemble du territoire

l'accompagnement des femmes entrepreneures via des actions menées dans le cadre du programme , des ateliers thématiques « Connect and Change » et des opérations spécifiques de networking

la réalisation d'une étude sur les femmes entrepreneures clientes de BNP Paribasen France conduite avec Grenoble Ecole de Management

l'intégration et la valorisation de l'entrepreneuriat féminin dans la politique d'innovation et d'engagement d'entreprise de BNP Paribas

 

https://fabiusmaximus.com/2017/09/13/a-cause-of-the-gender-gap-in-stem/

By what date will men be minorities in most high-paying professions? On that date will there still be special enrichment programs for women, special scholarships for women, and affirmative action programs for women? Will the game be reversed, with men the recipients of gender-based aid?

How will this gender ship affect society?

 

Extrait de documents de l'OCDE