L'enjeu n'est pas de s'en prendre à cette célèbre société mais de montrer les programmes dit "égalités" qui sont appliquées dans les entreprises (nous publierons d'autres exemples). On y retrouve toute la façon de penser "féministe" les mêmes mots, la façon de penser et de faire,... . A la fois dans les partenaiats comme celui avec le G7 les mesures spécifiques les femmes scientifiques ou encore le congé paternité sans oublier que cette société est très engagé sur les quotas sexués et la parité. Certaines sont obligatoires d'autres sont des mesures que le féministe qualifie de bonne pratique et qui deviennent obligatoires avec des campagnes de sensibilisations et des réseaux de femmes et association féministes. 

https://www.zonebourse.com/L-OREAL-4666/actualite/L-Oreal-La-Fondation-L-rsquo-Oreal-honore-les-femmes-scientifiques-27471437/

Ces doctorantes et post-doctorantes rejoignent ainsi les plus de 280 jeunes chercheuses accompagnées par la Fondation chaque année dans une centaine de pays. Elles se sont vues décerner une bourse de recherche pour les soutenir dans la poursuite de leurs travaux, et ont également bénéficié d'un programme de formation au leadership, complémentaire à leur parcours scientifique, afin d'avoir les moyens de briser plus facilement le plafond de verre.

« Cet engagement en faveur des femmes dans la recherche correspond à deux valeurs majeures de L'Oréal : l'excellence scientifique et l'innovation, ainsi que la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes »

S'il faut certes saluer cette reconnaissance, nous savons bien que le chemin vers l'égalité hommes-femmes dans la recherche reste encore long. Les deux femmes nobélisées en 2018 font à peine frémir les statistiques : la proportion de Nobel scientifiques remis à des femmes depuis la création du prix est passée de 3 à 3,34 % si l'on veut être précis », a indiqué Alexandra Palt, en ouverture de la cérémonie.

Un chiffre jugé trop faible et qui « révolte » près de trois quarts des Français, selon un sondage exclusif que vient de réaliser l'institut Opinion Way pour la Fondation L'Oréal.

Ce sondage révèle que si les statistiques du nombre de femmes dans la recherche n'évoluent que très lentement, l'opinion publique, elle, semble prendre conscience de l'importance du sujet. En effet :
- 70 % des personnes interrogées estiment que les femmes ne sont pas assez présentes dans le domaine des sciences,
- Ce ressenti s'élève jusqu'à près de 80 % en ce qui concerne la place des femmes à des hautes fonctions académiques,
- Et 9 personnes interrogées sur 10 identifient au moins un avantage à une meilleure représentation des femmes dans les carrières scientifiques. 
- Le premier de ces avantages, cité par la moitié des répondants, c'est que des équipes de recherches plus équilibrées produiraient des innovations plus adaptées aux besoins de l'ensemble de la société.

« À la Fondation L'Oréal, nous estimons que soutenir la place des femmes dans la recherche, c'est bien sûr combattre pour plus d'égalité. C'est aussi se donner toutes les chances d'une innovation scientifique bénéfique à tous, car la sous-représentation des femmes dans les équipes scientifiques impacte la qualité de la recherche », a également rappelé Alexandra Palt.

Les exemples sont nombreux, certains connus et anciens, comme la prise en charge et la prévention moins efficaces pour les femmes lors du développement de maladies cardiovasculaires. D'autres sont plus récents, comme la reproduction des stéréotypes de genre, entre autres, par les algorithmes de traduction, de reconnaissance d'image, de reconnaissance vocales de l'intelligence artificielle, secteur où l'on ne recense que 18 % de femmes. En outre, il est désormais établi que l'efficacité des équipes et leur capacité d'innovation s'accroit en fonction de leur capacité à être diverse et inclusives.

Depuis sa création il y a vingt ans, le programme L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a accompagné et mis en lumière 3 100 femmes scientifiques dans le monde.Parce que le monde a besoin de science, la science a besoin des femmes.

https://www.capital.fr/entreprises-marches/loreal-porte-le-conge-paternite-a-6-semaines-1328670

L'Oréal franchit une nouvelle étape dans le développement de son programme social mondial " L'Oréal Share & Care " et porte, en France, le congé paternité à 6 semaines. Ce nouveau dispositif s'adresse à tous les collaborateurs en France, où L'Oréal emploie quelques 13 000 collaborateurs, soit 150 à 200 personnes (pères et autres " co-parents "), concernées chaque année. Il sera applicable pour tout enfant né ou adopté à compter du 1er mars 2019.

Le dispositif répond à un enjeu de société : " le congé paternité correspond à une aspiration croissante des nouvelles générations. Mais c'est aussi une mesure qui contribue à l'égalité professionnelle femme-homme " rappelle Jean-Claude Le Grand, Directeur Général des Relations Humaines du Groupe L'Oréal, " car l'atteinte de cette égalité repose aussi sur un partage plus équilibré des rôles dans la sphère domestique, et une meilleure répartition de la charge mentale, encore largement supportée par les femmes. "

https://finance.orange.fr/bourse/article/l-oreal-contributeur-aux-reflexions-du-g7-pour-l-egalite-femmes-hommes-CNT000001d3AOp.html

"Le groupe L'Oréal, invité à être partenaire de la présidence française du G7 sur le thème de l'égalité femmes-hommes, siégera aujourd'hui à la première réunion du Conseil consultatif pour l'égalité entre les femmes et les hommes, institué par la Présidence canadienne du G7 en 2018 et renouvelé par la Présidence française pour l'année 2019.

Ce Conseil devra présenter à la réunion ministérielle égalité femmes/hommes du G7, d'ici le 10 mai 2019, un recueil de lois de différents pays de nature à améliorer l'égalité entre les femmes et les hommes."

 "Cette réunion se tiendra le 15 mars à Paris et visera à promouvoir en Afrique les sciences, les carrières scientifiques et l'innovation technologique pour les femmes."