Nous avons décidé de répertorier différentes actions réservées aux filles et aux femmes, nous pouvons nous poser de nombreuses questions sur les différents moyens mis en oeuvre et leur égalité de traitement vis-à-vis des garçons et des hommes. Quand on nous dit aucune différence entre les sexes et que l'on  met des quotas, des forums, des réseaux, des livres, des marraines, les dispositifs sont tellement nombreux, et qu'après on nous dit qu'il existe aucune différence entre les sexes, d'égalité dans l'éducation comme professionnel, que les garçons et les hommes "ne savent pas évoluer " dans le meilleur des cas.  C'est ainsi que nous avons sélectionné différents passages d'actions sexuées sous couvert "d'égalité" et de féministe. Nous n'avons rien contre la présence de femmes dans les différents métiers nous critiquons les méthodes, les objectifs, les lois, les quotas, l'argumentaire, la discrimination masculine,... .Le fait qu'il existe des actions pour les femmes et pas pour les hommes pour la même entreprise, formation, métier, fonction car l'homme est trop nombreux, représentation de femmes trop faibles, bastion masculin, ont fait des normes "égalité" législatif et social des normes qui se révèlent stéréotypées, sexistes avec partis pris donc forcément loin d'être neutre mais ce n'est malheureusement pas étonnant.

Les actions sexuées

http://www.femmes-ingenieurs.org/82_p_43871/accueil.html

En plus de nos propres interventions , nous travaillons en partenariat avec d'autres acteurs de la promotion des métiers scientifiques auprès des jeunes filles, notamment :

  • sur l'opération « Les Sciences de l'Ingénieur au féminin » en partenariat avec l'UPSTI (Union des Professeurs des Sciences et Techniques de l'Ingénieur), vous pouvez en savoir plus ici.
  • Ingénieur-e et Technicien-ne demain en partenariat avec l'association rhodanienne OPE - Objectif Pour l'Emploi
  • avec OPE également, Mondial des Métiers à Eurexpo à Chassieu (69)

Scienceuses

String Theory et notre association ont signé un partenariat autour de la série intitulée « Scienceuses ». Cette série composé de 6 épisodes de 3 min 30 environ est dédiée à la promotion et mise en avant des grandes figures scientifiques au féminin avec l'objectif comprendre, décrypter, expliquer la science et la tech, en montrant qu'elle se conjugue au féminin.
“Découvrez les femmes qui ont marqué l'histoire de la science à travers des vidéos drôles et intelligentes. La première vidéo est consacrée à Emilie du Châtelet.

Les SI au féminin le 24 novembre Dans le Nord Pas de Calais, 8 établissements participaient à l'opération Les SI au féminin organisée par l'UPSTI et l'association Elles Bougent en partenariat avec Femmes Ingénieurs, le 24 novembre dernier. Nous étions présentes dans 7 d'entre eux : les collèges Martin Luther King et Jean Jaurès à Calais, François Mittérand à Thérouanne, les Lycées des Flandres à Hazebrouck, Baggio et Averroès à Lille et Pierre Forest à Maubeuge. 450 jeunes filles ont rencontré à cette occasion des femmes ingéneures et des techniciennes en activité ainsi que des élèves ingénieures.

Ce jeudi 10 novembre, nous étions à Numériqu'elles210 collégiennes et 140 lycéennes ont découvert sur le site d'Euratechnologies les métiers du numérique tels qu'ils sont exercés dans de grandes entreprises telles qu'IBM à l'origine de cette initiative, RTE, la caisse d'épargne ou Promod, dans des centres de recherche tels que l'INRIA ou l'université Lille1 ou encore des start up lilloises telles que Pingflow, Awelty ou Equisense.

Projet européen Hypatia : "rencontre avec des ambassadrices des sciences de  FI chez GE et NEXTER le 22 septembre

Dans le cadre du projet européen Hypatia, l'association Femmes Ingénieurs collabore avec Universcience en vue de favoriser l’orientation des jeunes filles vers des études scientifiques. Notre association a organisé deux rencontres tests, entre des élèves de collège/lycée avec des ingénieur.e.s et scientifiques dans 2 grandes entreprises.

http://www.femmes-ingenieurs.org/offres/doc_inline_src/82/Apport+ingenieure+administratrice+CA.pdf

 

LA PARITÉ HOMMES/FEMMES, ENJEU MAJEUR DANS LES GRANDES ECOLES ET DANS LES GRANDES ENTREPRISES

Alors que les filles représentent quasiment la moitié des effectifs des terminales scientifiques, elles réussissent leur baccalauréat dans ces filières, dans des proportions plus élevées que les garçons. Pourtant elles ne représentent qu’un quart des effectifs des écoles et 17 % des ingénieurs en poste.

http://www.mondedesgrandesecoles.fr/augmenter-la-proportion-de-femmes-ingenieures-et-scientifiques%e2%80%a6-pourquoi/

Pourtant elles ne représentent qu’un quart des effectifs des écoles et 17 % des ingénieurs en poste. Ces différences sont encore plus marquées pour certaines spécialités : elles sont moins de 10 % en électronique, génie civil ou mécanique2. Comment expliquer que la proportion de filles dans les écoles d’ingénieurs françaises stagne depuis environ 10 ans, alors qu’aucune raison objective sur les débouchés qui s’ouvrent à ces diplômées ne l’explique ?

Compte tenu de la désaffection des jeunes pour les sciences, la France manque d’ingénieurs et scientifiques. Alors que 50 % des Hommes sont des femmes, et donc 50 % des clients sont des clientes… les entreprises qui n’intègrent pas la diversité homme-femme dans leur structure, se privent de l’intelligence d’adaptation à la réalité de notre société et donc du puissant moteur de performances, que constituent les femmes ingénieurs bien formées et volontaires… Les entreprises, qui ont bien compris leur intérêt à mixer leurs équipes, en terme de créativité et efficacité, voient parfois leurs besoins en recrutement de femmes ingénieurs et scientifiques insatisfaits.

Voilà l'argumentaire habituel féministe une société est composée à moitié d'hommes et de femme donc il faut 50 %. Bien l'humanité soit composée des deux sexes il est discriminatoire de faire une répartition sexuée pour faire des tableaux et de mener des actions sexuées (résevées aux femmes) car leur nombre ne correspond pas aux objectifs un homme et une femme ne sont pas des représentants de sexe ils peuvent avoir des sensibilités, des choix différents. Quand une entreprise a beaucoup d'hommes cela ne les empêche pas d'avoir des clientes femmes et inversement la prochaine étape imposée des quotas de clientes. Les besoins en recrutement comme les actions de recrutement doivent être moins séxués cela passe également par la suppression des objectifs de féminisation et d'action réservés uniquement aux femmes pour un métier et une fonction. Des actions réservées aux filles en plus des quotas et pour les hommes ont fait la même chose dans la même entreprise, école, fonction , formation bien sûr que non l'objectif étant de féminiser les hommes doivent aider la féminisation ils ne peuvent être victime de cette féminisation, du féministe c'est pour leur bien et le féministe et les femmes ne peuvent discriminer les hommes en plus quand le secteur d'activité et considéré comme masculin la femme subit le patriarcat en plus les filières scientifiques et techniques doit être féminisé c'est le rôle du féministe quand c'est comme ça cela ne les dérange pas : 

 – D’abord en amont, pour favoriser l’accès des filles vers les filières scientifiques, et en particulier les études d’ingénieurs. A titre d’exemple, nous proposons :
• de rendre obligatoire dans le cursus de formation des enseignants une sensibilisation à ces enjeux et aux stéréotypes qui induisent des freins objectifs dans le choix des filières scientifiques et techniques pour les filles4
• Rendre obligatoire une présentation des filières scientifiques pour l’ensemble des élèves, avec une sensibilisation des filles 5

2 – En aval, pour favoriser l’épanouissement et l’évolution professionnelle des ingénieures diplômées, nous proposons :
• De favoriser et inciter le développement de réseaux de femmes au sein des entreprises
• Développer les « role-models » en s’appuyant sur un suivi dans le temps des jeunes femmes ayant bénéficié d’un PVST6.
• Exonérer de charges salariales les heures de bénévolats des collaboratrices oeuvrant à la promotion des métiers scientifiques et technologiques pendant leur temps de travail7.
Cet enjeu ne doit pas être uniquement l’enjeu des femmes. Notre économie et notre équilibre sociétal ont tout à gagner à ouvrir l’ensemble des métiers aux femmes. Notre souhait est que l’ensemble des ingénieurs – homme ou femme – s’engage pour que chaque jeune fille attirée par les sciences ose, sans frein, sans peur. Ingénieur ou entreprise, si vous souhaitez nous aider en ce sens, l’association Femmes Ingénieurs sera heureuse de vous accueillir pour contribuer à cet objectif.

Peut être le plus beau passage "Les écoles d'ingénieurs souffrent d'un mâle dominant"

Les femmes ne représentent qu’un quart des effectifs des écoles d'ingénieurs. Un chiffre en hausse de 19,3 % depuis 2006, mais encore bien trop faible. Pourtant, établissements comme entreprises multiplient les actions pour inciter les filles à se tourner vers la voie de l’ingénierie....

 

 

Partenariats IFA et ESSEC : un  tarif préférentiel aux membres  de Femmes Ingénieurs  pour les formations proposées
 
Femmes Ingénieurs a signé un partenariat avec l’IFA ( Fédération Française des Administrateurs) et récemment avec l’ESSEC Business School. De ce fait , tous les membres de FI peuvent bénéficier  d’un tarif particuliers  pour les formations proposées par ces deux centres de formation.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le Master LIIP (Leading International Industrial Projects)

 

EADS : « Il n'y a pas assez de femmes dans les écoles d'ingénieurs et dans les filières scientifiques de l'université » (Jacques Massot)

« Nous souhaitons embaucher au moins 25 % de jeunes femmes diplômées chaque année dans le cadre de notre politique de diversité. Il est difficile de faire mieux en la matière, car nous utilisons tout ce que le marché nous propose. Il n'y a pas assez de femmes dans les écoles d'ingénieurs et dans les filières scientifiques de l'université ». C'est le constat dressé par Jacques Massot,  DRH  d'EADS France dans une interview à AEF. Pour remédier à cette situation, le groupe mène depuis 2003 une politique « volontariste » pour augmenter les candidatures féminines. EADS est partenaire de l'association « Elles bougent » depuis sa création, et Jacques Massot en est le président d'honneur 2009. La fondation d'entreprise EADS, en partenariat avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, soutient également le prix Irène Joliot-Curie depuis 2004, destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche et la technologie en France. EADS est l'un des membres fondateurs de la chaire « Management et diversité » de l'université Paris-Dauphine.

« Pour nous, la diversité est facteur d'enrichissement et de progrès. D'une manière générale, je suis contre l'uniformité, quels que soient les domaines d'activité. Dans les équipes mixtes, la manière d'approcher les problèmes est différente.

Officiellement et d'après les enquêtes et le féministe, le guide sur la parité aucune différence entre les sexes par contre arrivés à 25 % sans distinction de genre stéréotype et discrimination c'est possible ?

 

Femmes et mathématiques : http://www.femmes-et-maths.fr/

Les associations femmes et mathématiques et Animath organisent une nouvelle journée « Filles et maths : une équation lumineuse » le jeudi 15 décembre 2016 de 9h30 à 17h à l’Institut Henri Poincaré, Paris 5, 11 rue Pierre et Marie Curie.

Vous pouvez inscrire dès à présent des lycéennes volontaires scolarisées en Première S ou en Terminale S (modalités d’inscription ci-dessous). Cette journée est considérée comme un stage dans un lieu d’enseignement supérieur (convention de stage ci-jointe) et s’inscrit dans la réflexion sur l’orientation.

L’objectif de cette journée est d’inciter les filles à aller vers des études scientifiques.

Parce que les filles n’ont pas les mêmes parcours scolaires que les garçons, parce que les stéréotypes véhiculés par la société sur les rôles et les compétences différenciés selon le sexe sont intériorisés, et parce qu’à niveau égal elles ne s’engagent pas autant que les garçons dans les filières scientifiques, il est nécessaire de les encourager et de leur donner confiance.

 

Deux Tops 12 importants quand on est féministe, tous féminisé à moins de 30 % en premier objectif  attentions messieurs stéréotype, préjugé, bastion masculin, norme masculine il faut être vigilant :

Top 12 des disciplines les moins féminisées dans les universités

  • Mathématiques pures : 13,6%
  • Electronique, optronique et systèmes : 16,4%
  • Mécanique, génie civil, génie mécanique : 16,4%
  • Génie informatique, automatique et traitement du signal : 17,0%
  • Milieux dilués et optique : 17,6%
  • Constituants élémentaires : 17,7%
  • Astronomie, astrophysique : 20,5%
  • Informatique : 23,8%
  • Milieux denses et matériaux : 25,2%
  • Mathématiques appliquées : 27,0%
  • Philosophie : 27,6%
  • Terre solide: 28,4%

 

Top 12 des sections les moins féminisées au CNRS

  • Théories physiques : 10%
  • Mathématiques et interactions des mathématiques : 16%
  • Ingénierie des matériaux et des structures : 17%
  • STIC : fondements de l’informatique : 17%
  • Matière condensée : structures et propr. électroniques : 18%
  • Atomes, optique, plasmas : 20%
  • Micro et nanotechnologies : 20%
  • Système solaire et univers lointain : 21%
  • STIC : Traitements, systèmes intégrés matériel-logiciel, robots, images : 22%
  • Interactions, particules, noyaux : 23%
  • Milieux fluides et réactifs : 24%
  • Matière condensée : organisation et dynamique : 25%

Journée parité 2016, vendredi 8 juillet 2016, à l’IHP.

Cette troisième édition de la Journée Parité abordera entre autres le thème du sexisme

ordinaire. Il sera question du syndrome de l'imposteur, qui touche également hommes et femmes dans

notre profession mais qui semble paralyser les femmes plus souvent (P. R. Clance et S. Imes,

Georgia Tech) ; la présence des femmes dans les ENS, ainsi que les premières conséquences

visibles des nouveaux quotas de femmes dans les comités de sélection.

 

Université Paris Diderot, du 12 au 14 septembre 2016.

Organisée par le CNRS, l’Université Paris Diderot, l’Université Sorbonne Paris Cité et le

Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche,

Les conférences européennes sur l'égalité de genre dans l'enseignement supérieur rassemblent, depuis plus de dix-sept ans, des centaines d’actrices et d’acteurs travaillant sur les politiques d'égalité de genre en Europe et ailleurs. Ces conférences alimentent un forum international d’échanges de bonnes pratiques et retours d’expériences et permettent de partager les résultats de la recherche scientifique sur les changements et défis liés à l'égalité femmes-hommes dans le milieu académique, ainsi que la promotion et la mise en oeuvre des politiques d'égalité dans les établissements d'enseignement supérieur et de recherche. Huit conférences biennales ont ainsi été organisées depuis 1998, la dernière en date ayant été accueillie par l’Université Technologique de Vienne en septembre 2014. Le European Network on Gender Equality in Higher Education contribue depuis 1998 à la continuité et l’organisation de ces rencontres.

 

Le Committe for Women in Mathematics a lancé un appel à projets destiné à soutenir les réseaux d'aide aux femmes dans leur recherche et dans les problèmes qu'elles peuvent rencontrer dans leur activité de mathématiciennes.

 

Recherches et féminismes. La circulation des savoirs sur le genre.

Entre Recherches et féminismes, les liens ont toujours été très étroits et, en plus de trente ans les études sur les femmes, le sexe et le genre ont trouvé un ancrage académique, sans rompre leurs relations spécifiques avec les mouvements féministe et LGBTQI. Pour ces 7èmes assises de l’IEC, il est choisi d’insister sur les synergies, les complémentarités et les hybridations entre différents modes de production et de diffusion des savoirs sur le genre.

Qui sont les actrices et acteurs qui favorisent cette mise en circulation ? Par quels moyens ? Avec quelles conséquences ? Quels échos ? Quels sont les enjeux de cette circulation pour la compréhension des inégalités, mais aussi la constitution d’une culture de genre plus égalitaire et libératrice ? Quelles perspectives pour l’avenir des féminismes ?

 

Bourses l’Oréal UNESCO for Women in Science.

2016 marque les 10 ans du programme de Bourses françaises.

À cette occasion, 10 nouvelles bourses viennent s’ajouter aux 20 bourses habituellement

décernées. 15 bourses à des doctorantes et 15 bourses à des post-doctorantes.

 

Rédiger des manuels sans discrimination

« Nous attendons avec impatience la version définitive des programmes scolaires qui devront entrer en application à la rentrée 2016-2017. Les associations rassemblées dans ce collectif sont très attachées à ce que les futurs programmes respectent et mettent en valeur, sous toutes les formes disponibles, l’égalité entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes. Nous avons beaucoup travaillé sur cette problématique et avons été entendues par le Conseil Supérieur des Programmes (CSP). Nous joignons une note intitulée « Pour une langue non discriminante ». Cette note, simple et claire, répond aux exigences de la loi. Il s’agit seulement d’établir, dans les textes rédigés pour les manuels que vous allez mettre sur le marché, une concordance entre les catégories du genre grammatical et les identités sexuées des personnes dont il est question. »

Près de vingt associations étaient signataires de cette déclaration qui a donné lieu à une lettre au CSP et au Sénat respectivement. Elle était accompagnée d'un texte de recommandations :

Pour un usage non discriminant de la langue française :

http://16.snuipp.fr/IMG/pdf/PourUneLangueNonDiscriminante.pdf

 

L’Assemblée générale (AG) de l’European Platform of Women Scientists EPWS est toujours associée à une conférence scientifique sur le sujet des femmes en sciences. Cette année 2015, à l’occasion du 10ème anniversaire d’EPWS, l’AG du 4/11 a été précédée pendant deux heures par un forum de ses membres, où quelques associations et membres individuels d’EPWS ont  exposé leurs activités : ECEPIE en France, très engagée dans des projets européens sur les femmes ingénieures ; KOFRAH en Suisse où les activités de la délégation à l’égalité de l’université de Genève ont été détaillées ; le point de vue d’un réseau de femmes en Pologne ; les activités des membres françaises d’EPWS, avec l’idée de susciter des initiatives analogues dans d’autres pays ; enfin une membre d’EPWS a décrit les objectifs de sa start-up en relation avec la santé des femmes. La journée du 5 novembre a été consacrée à la conférence « Ready for Dialogue », organisée conjointement par l’université de Duisburg-Essen et EPWS, avec le soutien du ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche. Cet événement, qui a accueilli cent personnes et a dû refuser du monde, se focalisait sur l’introduction de la dimension du genre dans les contenus scientifiques, en particulier en médecine et en biologie ; il visait à produire un document stratégique sur une alliance entre les décideurs politiques d’une part, les scientifiques et associations oeuvrant dans ce domaine d’autre part. Des exposés très complets ont alimenté la réflexion ; la discussion autour du document stratégique a été riche et animée. Un communiqué de presse en anglais sera publié prochainement.

 

L’âge décisif des choix d’orientation se situe entre 13 et 15 ans, puis entre 17 et 19 ans. Donc des journées thématiques sont organisées en direction des jeunes filles scolarisées en Troisième ou en Seconde et pour celles scolarisées en Première S et Terminale S.

Le programme d’une journée est généralement structuré autour de 3 temps forts :

  • une promenade mathématique,
  • plusieurs temps d’échanges en petits groupes entre les jeunes filles et les femmes scientifiques présentes sur leurs parcours, leurs motivations, leurs expériences, etc.
  • du théâtre-forum*.

 

 

Colloque Femmes & Sciences 2015 « Choisir et vivre une carrière scientifique ou technique au féminin :
pourquoi, comment ? »

Ce colloque aura lieu le vendredi 13 novembre au muséum de Toulouse. Il est organisé en partenariat avec le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la Mission pour la place des femmes au CNRS, le Muséum de Toulouse et l’Université fédérale de Toulouse Midi‐Pyrénées. Témoignages, tables rondes et conférences permettront de faire le point d’une part sur l’intérêt des métiers scientifiques et techniques pour les jeunes filles et les freins à lever pour qu’elles s’y engagent, et d’autre part sur la place des femmes scientifiques dans le secteur public et en entreprise, leurs motivations, leurs stratégies et les dernières actions menées en leur faveur.

 

Résolution du Parlement européen

Le Parlement européen a adopté une résolution invitant la Commission européenne et les Etats membres à prendre des mesures en faveur de la formation et de l’emploi des femmes dans les secteurs scientifiques et universitaires. Le texte invite notamment la Commission à créer des plans d'égalité des genres pour accéder aux financements européens dans le domaine de la recherche.  Les Etats membres sont appelés, pour leur part, « à conclure des partenariats avec les universités et instituts de recherche pour encourager les changements culturels et institutionnels en matière de genre ». Voir un résumé et le texte complet :
 http://www.europarl.europa.eu/oeil/popups/summary.do?id=1397610&t=e&l=fr:

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=‐//EP//NONSGML+TA+P8‐TA‐2015‐

0311+0+DOC+PDF+V0//FR

http://www.femmesetsciences.fr/wp-content/uploads/2013/03/FetS_Newsletter23_octobre2015.pdf 

 

 

Il devient important que les hommes avec les garçons s'impliquent dans les questions d'égalité ne laissons pas des femmes et les féministes seul imposer leurs normes, leur égalité. Nous pouvons changer les choses avec des associations militantes et reconnues, pour les questions de genre, scolaire et professionel dans tous les domaines  en Sciences, Ingénieurs,, mathématiques…, s’attachant à décrire, dénoncer et analyser en profondeur (tout en élaborant et proposant des solutions pour améliorer la situation) les inégalités, le sexisme, le féministe, la discrimination masculine tenaces entre garçons et filles, hommes et femmes, dans les filières, les métiers et les carrières scientifiques, technique, numérique, justice,.... .

 

http://www.ellesbougent.com/

Forum Réseaux et Carrières au Féminin le 2 février 2017 

Des ateliers gratuits vous attendent pour booster votre CV, assurer en entretien d'embauche, négocier votre salaire, vous faire remarquer sur les réseaux sociaux, préparer votre carrière à l'international, etc.

N'attendez pas, le nombre de places aux ateliers est limité ! Pour être informée en avant-première de l'ouverture des inscriptions aux ateliers :

 

Plus de 40 entreprises présentes sur le forum s'engagent activement en faveur de la mixité dans les métiers d'ingénieur.e.s et de technicien.ne.s. Les secteurs représentés réservent aux jeunes femmes de belles opportunités de carrière : numérique, aéronautique, transports, énergie, automobile, construction, maritime...

 

Elles bougent et ses partenaires vous donnent rendez-vous le mardi 24 janvier 2017 pour la 2ème édition de la grande rencontre Elles innovent pour le numérique, un événement national placé sous le Marrainage d'Axelle Lemaire, Secrétaire d'État chargée du Numérique et de l'Innovation   !

Organisé pour la première fois en 2014, cet évènement a pour but de faire découvrir à 800 collégiennes, lycéennes et étudiantes les métiers passionnants du numérique à travers la rencontre de femmes ingénieures et d'élèves ingénieures. Une occasion de leur faire prendre conscience des nombreuses opportunités offertes dans un domaine qui recrute largement mais peine encore à attirer les talents féminins.

A Paris, l'association Elles bougent et ses partenaires rassembleront 120 filles chez Google. Mais la journée "Elles innovent pour le numérique", c'est aussi simultanément partout en France   : Lille (ISEN et ESME Sudria), Lyon (ESME Sudria), Montpellier (CESI), Nantes (ICAM), Nice (CESI), Paris (GOOGLE), Reims (CESI), Rouen (ESIGELEC), Toulouse (INSA).


En adhérant au Club des collèges et lycées d'Elles bougent, vous agissez pour l'orientation de vos élèves.

Par méconnaissance ou habitude sociétale, les jeunes femmes sont encore trop peu nombreuses à se diriger vers les filières scientifiques et techniques, pourtant très valorisées sur le marché du travail. C'est pour cela que tout au long de l'année, Elles bougent permet aux collégiennes et lycéennes de rencontrer des femmes ingénieures, techniciennes ou étudiantes pour qu'elles puissent poser leurs questions sans tabous.

Dans le cadre de visites d'entreprises, de grands rendez-vous sectoriels ou de témoignages dans les établissements scolaires, tous les sujets sont abordés dans un cadre informel et bienveillant : formations, métiers, débouchés, qualité de vie....

L'association et ses partenaires veulent montrer aux jeunes femmes qu'elles ont toute leur place dans les secteurs de l'aéronautique, de l'automobile, de l'énergie, du numérique et bien d'autres.

C'est la première approche des collégiennes du monde du travail : il peut donc s'avérer compliqué pour les jeunes de savoir comment et où faire une demande de stage. C'est pourquoi Elles bougent souhaite les aider en mettant en place le site Premier Stage pour collégiennes et lycéennes.

Vous cherchez un stage de 3e ?

 

La journée nationale "Les Sciences de l'Ingénieur au féminin"

Lors de cet évènement, co-organisé chaque année avec l'UPSTI, 1000 femmes ingénieures, techniciennes ou élèves ingénieures se rendent le temps d'un après-midi au sein de collèges et lycées de toute la France pour faire découvrir leurs métiers et leurs cursus à 15000 collégiennes et lycéennes.

 

Premier Stage, collégiennes et lycéennes

Créée en 2013, sous l'égide de Jean-Luc BERARD, alors Président d'honneur de l'association, la plateforme web Premier stage collégiennes/lycéennes permet aux collégiennes et lycéennes de trouver un stage d'observation en entreprise et leur offre l'opportunité de découvrir des entreprises innovantes de différents secteurs de l'industrie et des technologies

Le Rallye des Métiers de la région Île-de-France

Réalisé sous forme de jeu de piste en partenariat avec l'Académie de Paris et l'Académie de Créteil, le Rallye des métiers Elles bougent permet à une centaine de lycéennes et collégiennes de visiter en une journée plusieurs sites de nos entreprises partenaires et de rencontrer des marraines de différents secteurs.


Notre objectif ? Pousser les collégiennes et lycéennes à avoir de l'ambition, à être curieuses, à oser dans leurs choix d'études et leur orientation professionnelle, en dépassant les stéréotypes.

 

 

Une dernière affiche d'action non sexuée, quand c'est pour les hommes et les garçons c'est sexiste, discrimination, machiste quand c'est pour les filles et les femmes ce n'est pas forcément un progrès ces types d'affiches et d'action  sont également sexistes, discriminatoire et féministe la même action n'est pas proposée aux hommes car ils sont trop nombreux dans ces filières ne répondent pas aux objectifs égalité ou mixités... Tant que les actions, les moyens dit "égalité" sera réservée aux "droits des femmes", féministes, réseaux de femme il ne faut pas s'attendre à une impartialité et des normes plus neutres qui prendrait en compte les femmes comme les hommes avec leur spécificité qui leur sont propres, il serait peut-être important d'avoir une égalité de traitement entre les sexes.

 

 

Afficher l'image d'origine