Voici deux séries d'articles sur le sport la formule 1 :

le premier avec monsieur Ecclestone qui donne un avis sur les femmes pilotes qui ne fait pas plaisir au féministe ambiant et qualifié de sexisme aussitôt, petite remarque la FIA avec les équipes sont chargées de mener des programmes égalitaires et de sensibilisation (objectif de femme, recrutement,... )

 

https://fr.sports.yahoo.com/news/ecclestone-ne-voit-femmes-f1-065343573.html

Quand il lui a été demandé comment la F1 pourrait améliorer l’égalité hommes-femmes à tous les niveaux du sport, le Britannique a concentré sa réponse sur la question des femmes comme pilotes de course.

 

Le second c'est une femme qui est interviewée un texte plus féministe donc pas sexiste le titre annonce la couleur "trop d'hommes" "un mâle" quelques passages :

Dans le monde de la F1, seules deux femmes sont directrices d’écurie  Le nombre de femmes ce n'est pas l'égalité c'est de l'égalitarisme avec des actions à un seul sexe

« Je n’ai jamais vraiment pensé que j’étais une femme en Formule 1. Je ne pense jamais vraiment d’un point de vue personnel, c’est quand tout le monde y pense que cela devient bien sûr évident. Je fais simplement mon travail, en faisant du mieux que je peux et bien sûr une femme dans un rôle tel que celui-ci, c’est être un petit peu plus sous les projecteurs que si j’étais un gars… et c’est bien. Je n’essaie pas d’y penser trop parce que je ne me considère pas comme un modèle ou comme un exemple pour se demander pourquoi les femmes n’arrivent pas dans ce sport. Je pense que c’est plus une évolution naturelle, vraiment. »

Au fond s'est peut-être plus ça l'égalité ne jamais vraiment pensé être une femme et adopter une idéologie féministe 

relevant des notables différentes au sujet de la question du « genre dans la Formule 1. Et je pense que nous devrions être vraiment fiers de cela », ajoute-t-elle.

C’est que le sport mécanique en général et la F1 en particulier conservent une réputation de discipline dominée par les hommes, ce que confirme Claire Williams : « Je suis d’accord, je joue constamment du tambour », affirme-t-elle, pour contester la domination mâle de la F1.

"homme plus nombreux" c'est "domination mâle" des hommes plus nombreux dans une discipline, un métier ne veut dire inégalité d'ailleurs se sont plus les femmes  qui imposent des normes sexuées et souvent sexistes par les méthodes et les impose a tous les niveaux (quotas, objectif mixité,...)

Claire Williams se félicite tout de même que la F1, contrairement à d’autres sports (le golf, le rugby, le football), « ne sépare pas » les deux sexes. « Nous devrions le crier plus fort. Je le dis, je transmets ce message tout le temps parce que je pense que c’est vraiment important. Parce que c’est facilité dans notre sport. C’est aux femmes d’arriver et de prendre les boulots, de devenir des pilotes, c’est de notre côté du genre qu’il faut le faire ».

De Bernie Ecclestone à Max Verstappen, des commentaires si ce n’est machistes, du moins méprisants envers la force des femmes, ne sont pourtant pas rares dans le paddock. « Je pense que c’est plus que cela », confie Claire Williams, « je pense que c’est un problème sociétal » et non pas « génétique ».

Le féministe est également très sexiste d'ailleurs elle n'ont pas peur de discriminé les hommes et même les garçons et c'est un problème sociétal. Quand a la force des femmes sur le plan physique si elle crie souvent égalité égalitarisme en matière physique ne seraissent que sur les critères physique de recrutement militaire elle ne vont jamais réclamé leur égalité mais des adaptations dans l'armée Américaine comme la Française alors pour le sport physique c'est pas étanant que l'on fasse des différences après le nombre de femme et la visibilité... .

« Nous sommes deux genres différents. (…) Vous ne devriez pas vous battre contre cela. Je pense que c’est aux individus de décider ce qu’ils veulent faire dans la vie et s’ils décident d’être un aérodynamicien en F1 absolument brillant, alors nous devrions essayer d’être un sport inspirant pour lui. Nous devrions avoir des modèles pour montrer que c’est possible, et qu’il suffit de s’y mettre… Si nous voulons plus de femmes dans notre sport, il faut faire ce travail. C’est à elles d’arriver et de nous montrer. »

Nous sommes deux genres différents ce n'est pas nous qui allons le contredire même si nous sommes relativement d'accord sur la suite de ce passage nous sommes opposés aux méthodes discriminantes pour certaines qualifiées d'égalitaire mais loin de l'être.

 

http://motorsport.nextgen-auto.com/Trop-d-hommes-en-F1-est-ce-un-male-pour-Claire-Williams,108179.html

Sur les mesures, la doctrine de la  FIA woman" il ne faut pas s'étonner de leur position bref un organisme adepte des normes féministes

 

Le féministe standard dans une interview. On peut dire que quand un sport ou une fédération (FIA ou autres) fait tout pour attirer des femmes que les patronnes d' écuries et les femmes qui travaillent dans ces écuries sont des modèles de genre ou l'on organise des conférences et des objectifs de féminisation pour les 8 mars l'importance du genre et toujours présent surtout par le féministe avec leur quota, répartition sexuée, mesures spécifiques, parité,... 

https://motorsport.nextgen-auto.com/Susie-Wolff-regrette-l-importance-du-genre-en-sport-auto,133404.html

Elle avoue aujourd’hui qu’elle aimerait pouvoir simplement être considérée comme telle, et pas devoir parler de son genre au lieu d’aborder les questions sportives.

"Je n’ai jamais joué sur mon sexe, j’ai été un peu choquée d’apprendre, lorsque j’ai été annoncée dans mon rôle, qu’il s’agissait toujours de mon sexe" regrette Wolff, qui aimerait une parité entre les hommes et les femmes.

"Même aujourd’hui encore, pour chaque interview, je continue de parler massivement de mon genre et des questions de genre au sein du sport. Je ne fais pas ce que je fais pour prouver ce dont une femme est capable. Je ne fais pas ce que je fais pour rendre la Formule E plus diversifiée. Je fais ce que je fais pour réussir. Si c’est une source d’inspiration, alors c’est super."

"une séance dans laquelle on retrouvera sept femmes.

"J’espère que certaines de ces filles pourront vraiment montrer ce dont elles sont capables et que cela leur ouvrira des perspectives à plus long terme, car il ne s’agit pas d’une journée d’essai ponctuelle qui n’est que de la poudre aux yeux. Il faut que ça mène à plus."

"Nous devons amener plus de femmes dans le sport, qu’il s’agisse de jeunes filles en karting ou hors piste. Plus on s’initie au sport, plus on s’élèvera au sommet du sport. Vous devez trouver des talents féminins qui sont assez bons pour concourir au bon niveau parce qu’aucune équipe ne va faire de compromis sur la performance en piste juste pour cocher une case genre.""