Nous avons extrait différents passages d'un article qui mélanger un sexisme réel et un sexisme de féministe nous avons apporté une réponse à chaque passage sélectionné.

 

http://www.boursorama.com/actualites/dans-l-assemblee-renouvelee-le-sexisme-fait-de-la-resistance-26a2b1cd9339067f40e67463d74077ef

Plus de femmes, un changement générationnel, une prévention accrue: depuis juin, tout est fait pour que le sexisme recule à l'Assemblée, sur fond de libération de la parole, même si subsistent "des vieux réflexes", selon des députés.

"L'arrivée massive de femmes", 224 sur 577, un record, a "forcément changé les choses", observe une élue LREM, pour qui "plus personne n'oserait siffler une ministre en robe à fleurs", comme Cécile Duflot en 2012. Mais il reste "de la misogynie" et "sur tous les bancs, on peut encore entendre Mme le ministre, Mme le député...".

 

L'arrivée de femme et dû notament aux lois "parité" et sensibilisation féministe pour faire simple l'égalité serait le nombre de femmes un pourcentage de femme ou l'alternance un homme une femme. Il est intéressant de savoir sur qu'elle critère on sélectionne sachant que l'objectif est de féminiser et d'avoir de beaux pourcentages afin de remplir des critères dit "égalités" malheureusement ses critères et normes sont sexistes et discriminatoires. 

Le fait d'appeler par exemple Mme le ministre ou Mme le deputé n'est pas sexiste mais c'est connaître la langue Française en effet, ministre et député sont des fonctions il y a un accord à l'assemblée mais ce n'est pas la langue Française c'est faire plaisir aux députés féministes et à leurs revendications.

 

Néo-élu, Matthieu Orphelin (LREM) ne juge pas que "l'égalité homme-femme est gagnée", mais "on voit le changement de génération, et pratiquement la parité", au moins chez LREM.

L'égalitarisme homme-femme est presque gagné, nous le répétons la parité et méthodes associés ne sont en aucun cas une égalité de droit c'est une représentation sexuée et une norme sociétale discriminante. 

"Un élu MoDem pointe la droite, où subsiste "un patricarcat affirmé". "

Le voilà le fameux "patriarcat". Le patriarcat comme le machisme et le sexisme servent aussi à discréditer un groupe de personnes hostiles aux normes féministe parité, quota,... . Un petit rappel, comme nous l'avons déjà dit être hostiles aux normes féministes ne signifie pas être contre les femmes c'est les programmes et critères dit égalité qui suscite notre controverse . Même si à droite on attend souvent et cultive peut-être une certaine image de l'homme fort ou providentiel on n'est loin d'un patriarcat d'ailleurs les principaux partis politiques applique les normes féministes dans leurs programmes. On peut même conclure que  la droite parlementaire ne fait qu'adopter des normes féministes elles les approuvent plus qu'elle les combat il suffit de connaitre ses positions sur la loi du 4 août 2014, "la théorie du genre", la loi Coppé-Zimerman c'est plus un système de discrimination masculine bref féministe qui est adopté.

 

"Il faudra plus qu'une génération de députés pour tout casser", renchérit une LREM, constatant que, dans son groupe, les "stars" sont majoritairement masculines.

Parmi les argumentaires des personnes qui défendent l'égalitarisme et la parité et ses méthodes associés ils prétend en aucun cas que leur système est une discrimination et que tous critères de nomination sur le sexe doit être abandonnés à notre avis ils ne savent pas ce qu'ils votent, revendique et défende. Nous sommes contre leurs méthodes nous considérons que leur critère se base sur le sexe afin d'obtenir un égalitarisme sexué leur "égalité" se repose sur le nombre et pourcentage de femme dans tous les domaines sans oublier les formations, bourse d'études, forum des métiers, visite d'entreprise réservée aux filles et femmes mais c'est une égalité qui est faussée car elle et discriminante contre les hommes. C'est l'homme le problème c'est le fait qu'ils sont trop nombreux, ne c'est pas s'adapter, majoritairement masculin, ces normes de réussites

"Au fond, les choses n'ont pas tant changé que cela", observe Virginie Duby-Muller (LR), même si cela "se passe bien" dans son groupe (24 femmes sur 101)"

Les choses ont beaucoup changer il n'est pas nécessaire d'avoir 51 femmes sur 101 pour que le groupe ait adopté les normes féministes sans oublier certains aspects qui sont liés même 10 femmes dans le groupe peut avoir un impact il est complètement illusoire que c'est le nombre de personnes d'un sexe qui fixe ses normes il suffit de connaître les dispositifs féministes qui ont été voté ses 20 dernières. On pourrait même dire que tant qu'une femme député agira comme des représentantes de sexe, elles ne sont toujours pas prête pour l'égalité de droits, elles agiront comme une communauté qui défend ses normes.

"Pour Delphine Batho, demeure la question de "la féminisation du pouvoir". "On dénie toujours aux femmes la capacité d'être cheffe politique. Mais il ne faut pas se plaindre, il faut se battre".

La féminisation du pouvoir c'est comme d'autres féminisations dans d'autres domaines ses leurs normes qu'elle cherche à faire adopter avec tous une diversité de programmes et critères je ne suis pas sûr que ce soit une capacité de "cheffe" ou celle d'un "cheffe " de rechercher une représentation de sexe ou chercher à être la représente d'une communauté sexuée (valable pour un homme). Il ne faut oublier que les hommes politiques les suivent et approuve leur démarche Mr Macron se qualifie lui-même de féministe, Mr Hollande a fait adopter tous une série de mesures tout comme ses prédécesseurs. Peut-être que les femmes se retrouvent prisonnière dun système qu'elles ont elles-mêmes organiser quant à  l'expression "il ne faut pas se plaindre, il faut se battre" c'est valable pour un homme comme pour une femme cependant les normes de réussite ne sont pas les mêmes entre les sexes mêmes si après plusieurs années de féministe les normes féminines se sont imposés.

 

A lire également :

Départementales : beaucoup d'élues, peu de présidentesDépartementales : beaucoup d'élues, peu de présidentes 

Les primaires à droite