La télévision est un des espaces médiatiques occupés par le féministe pour militer, sensibiliser, sanctuariser la pensée féministe. Nous avons choisi 3 articles de presse sur la place des femmes à la télévision c'est la procédure classique comme nous l'avons dit représentation de femme, réseau de femme par exemple "Les expertes", objectif de féminisation dans tous les domaines, émission supérieure/inférieure, temps de paroles. Ces valables pour les émissions, la publicité, le journal télévisé, les série, les téléfilms, le cinéma. Il ne faut pas oublier le pouvoir de l'image, la stratégie d'influence, la distraction et la suggestion que l'on en fait ressortir.

 

Peut mieux faire», pourrait écrire un maître ou une maîtresse d’école. Les femmes sont encore sous-représentées à la télévision et à la radio, ne comptant que pour 38% des personnes à l’antenne (contre 62% pour les hommes). Mais, ce taux s’est amélioré ces dernières années, relève mardi le rapport annuel du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Comme l’année dernière, le CSA déplore la faible part d’expertes (30%) et d’invitées politiques (32%) à l’antenne. «Quand on a démarré il y a quelques années, le taux d’expertes tournait autour de 16/20%. Aujourd’hui on est à 30%, ce n’est toujours pas assez mais on peut se réjouir d’avoir avancé grâce aux efforts déployés», commente Sylvie Pierre-Brossolette, conseillère au CSA en charge du rapport.

Dans son observatoire de la parité dans la presse, la plateforme Pressed relève que parmi les 1000 personnalités dont la presse a le plus parlé en 2016, il n’y a que 16,8% de femmes, mieux qu’en 2015 mais moins bien qu’en 2014. Selon le rapport du CSA, la télévision (40% dont 32% d’expertes) est globalement meilleure élève que la radio (36% dont 29% d’expertes) mais la part de femmes à l’antenne diminue fortement aux heures de grande écoute: 25% sur la tranche 18-20h.

TF1, M6 et Canal+ à la traîne

Les chaînes du service public se démarquent, avec entre 36 et 56% de femmes à l’antenne, notamment sur France 3 qui a invité 55% d’expertes l’an dernier. Le CSA, qui publie ce rapport pour la deuxième année consécutive, souligne aussi les progrès de l’émission C dans l’air , passée de 26% d’expertes en 2014 à 29% en 2016. Bon point aussi pour les chaînes d’information en continu (40% de femmes) qui n’invitent toutefois pas assez d’expertes (23%).

» À lire aussi:Les médias doivent désormais compter le nombre de femmes à l’antenne

En revanche, Canal+ (30% de femmes dont 28% d’expertes) et TF1 (31% de femmes dont 20% d’expertes) sont à la traîne, note le rapport, tout comme M6 (43% de femmes mais seulement 17% d’expertes). En termes de contenus, le CSA déplore que les programmes «contribuant à la lutte contre les préjugés sexistes et les violences faites aux femmes» ne représentent en moyenne que 3% des diffusions. «Il y a encore beaucoup de stéréotypes dans des émissions de divertissement, des préjugés sexistes, des propos machos», a regretté Sylvie Pierre-Brossolette, préconisant «de plus e

n plus de programmes non stéréotypés».

En matière de droits des femmes, le CSA est intervenu à 8 reprises auprès des chaînes l’an dernier (2 lettres simples, 4 mises en garde, deux mises en demeure) et une procédure de sanction a été engagée contre C8 pour l’émission Touche pas à mon poste! qui risque notamment une suspension d’antenne ou une relégation à une nouvelle case horaire. En cause? la séquence où Jean-Michel Maire avait embrassé le décolleté d’une jeune femme sans son consentement.

 

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/les-femmes-sont-elles-mieux-representees-a-la-television-aujourd-hui-_75a0adce-03e0-11e7-9d46-1fade7a22b6c/

 

Nouvelle contrainte pour les chaînes de télévision et les radios. Dès le 1er mars 2015, les médias devront comptabiliser les femmes présentes sur leur antenne dans le but de veiller «à une juste représentation des femmes et des hommes» à la télévision. La qualité des programmes sera aussi examinée. Les chaînes devront rendre un rapport au CSA avant chaque 31 janvier qui sera, ensuite, rendu public. Certaines rédactions font déjà les comptes.

Depuis la loi du 4 août 2014 sur l'égalité femmes-hommes, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel constate de mauvais chiffres quant à la représentation féminine dans les médias. Les femmes seraient encore trop peu représentées. Après plusieurs discussions avec des chaînes et des producteurs, le CSA a publié ce 4 février une délibération pour contribuer à l'application de la loi. Les chaînes seront dans l'obligation de fournir «des indicateurs qualitatifs et quantitatifs sur la représentation des femmes et des hommes dans leurs programmes». En d'autres termes, le nombre d'intervenants masculins et féminins à l'antenne sera communiqué au Conseil. France Télévisions s'engage déjà à respecter un objectif d'ici la fin de l'année 2015: 35 % de leurs experts seront des femmes. Jusqu'à maintenant, elles représentaient 30%.

Enfin, le CSA propose des options aux médias: imposer la diffusion d'un nombre minimal d'oeuvres audiovisuelles ou de sujets journalistiques réalisés par des femmes.

http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/actu-tele/2015/02/25/28001-20150225ARTFIG00223-les-emissions-doivent-desormais-compter-le-temps-de-parole-des-femmes.php

 

http://www.boursorama.com/actualites/egalite-homme-femme-l-annuaire-des-expertes-s-etoffe-0019df5631e072b0336d23a433dd7eb2

ÉGALITÉ - Deux ans après son lancement, le site "Les expertes" lance une nouvelle plateforme en ligne avec une base de données enrichie, dans le but de soutenir la visibilité des femmes spécialistes dans les médias.

 

La première version des "Expertes" avait été créée en 2015 par France Télévisions, Radio France et le groupe Egae, une agence spécialisée dans l'égalité femmes-hommes. Il s'agit de la version numérique du "Guide des expertes", publié chaque année et destiné aux journalistes.

 

"Alors que les femmes sont majoritaires parmi les diplômées du supérieur, elles ne représentent que 20% à 30% des experts interviewés ou invités. Cette absence de femmes sur nos écrans renforce les stéréotypes et les inégalités", note l'équipe des "Expertes" dans un communiqué