Voici une enquête intéressante qui nous indique que l'égalité entre les hommes et les femmes serait atteinte en 2186 selon les critères de l'étude les cinq indicateurs différents : éducation scolaire, mortalité maternelle, grossesses des adolescentes et proportion des femmes au Parlement. Même si nous pouvons nous réjouir de certain progrès nous retrouvons ici le syndrome féministe dit "égalité" c'est la proportion de femme ou le nombre de femmes et de filles dans un secteur d'activité, un métier et une fonction, le fait de mettre des femmes avec des hommes ou d'alterner les sexes qui font l'égalité pourtant les méthodes et critères pour obtenir des beaux tableaux et classement sont sexistes et discriminatoires,  c'est une vision de l'égalité qui est un égalitarisme et très orienté féminin mais ces méthodes sont peut remise en cause car le féministe c'est malheureusement "l'égalité" là encore un stéréotype.

Pour l'éducation de nombreux pays classés ont des aides spécifiques aux filles, (bourse d'études, codage, prix,...) des associations de femmes et féministe et font de la répartition sexuée dans les formations et écoles. La parité et les quotas sexués ainsi que les dispositifs qui accompagne ces méthodes font partie d'une structure sociale qui discrimine les hommes le plus souvent sauf que c'est positif car les hommes occupent des fonctions et métier supérieur donc des cibles à féminiser.

Peut-être que le mouvement s'occupera de faire prochainement des classements d'égalité avec des critères moins "féministes" et des pistes pour lutter contre les méthodes sexistes pour nous en 2186 ce ne sera pas l'égalité ce n'est certainement pas le féministe et ses normes qui sont l'égalité.

Voici les articles avec quelques passages que nous avons extraits, vous pouvez trouver des éléments qui contestent cette enquête dans nos différentes rubriques sur notre site.

http://www.lepoint.fr/monde/l-inquietant-rapport-sur-la-place-des-filles-dans-la-societe-24-10-2016-2078261_24.php#xtor=CS3-192

Elle s'est intéressée au traitement réservé aux filles dans 144 pays du monde. Pour son classement, l'ONG a pris en compte cinq indicateurs différents : éducation scolaire, mortalité maternelle, grossesses des adolescentes et proportion des femmes au Parlement.

Et le résultat de cette étude baptisée Every Last Girl

mauvaise position qu'elle doit au non-respect de la parité au Parlement français. Nos voisins du Royaume-Uni sont quelques places devant (15e position). Comme le précise Courrier international, ce résultat est lié au taux de grossesses chez les jeunes filles et à la faible représentation des femmes au Parlement.

 

http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/26/legalite-professionnelle-hommes-femmes-pas-avant-2186-selon/

"Le monde risque de gâcher un nombre alarmant de talents s'il n'agit pas rapidement pour réduire les inégalités entre les sexes, qui peuvent compromettre la croissance et priver certaines économies de possibilités concrètes de développement."

Autre constat, les femmes sont toujours moins nombreuses à avoir accès au travail. Seules 54% d'entre elles sont actives contre 81% des hommes. Mêmes inégalités pour les postes à hautes responsabilités. Paradoxal alors que "la proportion de femmes diplômées d'une université est égale, voire supérieure à celle des hommes dans 95 pays", comme l'explique Franceinfo.

Cette étude comparative mesure les progrès dans quatre domaines : le niveau d'instruction, la santé, les opportunités économiques et l'émancipation politique.

En marge de l'économie, l'écart entre les sexes dans le secteur de l'éducation s'est légèrement réduit (1%) l'an dernier. La santé et la survie, l'autre pilier à avoir réduit son écart, s'est lui, légèrement dégradé. Le pilier où l'écart entre les hommes et les femmes est le plus grand est celui de l'émancipation politique, même si, paradoxalement, il est aussi celui à avoir le plus progressé depuis 2006

Cependant, si l'on ne tient compte que de l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes, la France fait partie des dix derniers du classement : 134e place sur 144 pays. Elle pointe à la 61e place pour le partage des postes à responsabilités, alors qu'elle est en tête pour l'éducation et la santé. Il faut tout de même noter les progrès de la France. Il y a dix ans, en 2006, elle était classée 70e sur 115 pays étudiés. C'est ce que montre le top 10 (ci-dessous) des pays qui ont le plus progressé.

 

Une remarque comme il semblerait que l'égalité en politique une représentation de 50 % de femme c'est le minimum des mots et argumentation quand le chiffre et inférieur on les connaît cependant quand on prend un exemple comme la part des femmes au parlement Européen en 2016 les pays ou la part des femmes représentent plus de 50 % est au nombre de trois  Irlande Finlande et Malte quelques sont les mesures pour éviter ses soucis de représentation et cette discrimination.